Annecy-le-Vieux

Fermer Introduction

Fermer 1 : La terre et les hommes

Fermer 2 : De la préhistoire à la naissance d'Annecy-le-Vieux

Fermer 3 : La paroisse et ses édifices religieux

Fermer 4 : Un moyen-âge obscur et difficile

Fermer 5 : 17ème et 18ème siècle : une image qui se précise et se durcit

Fermer 6 : La Révolution et l'Empire (1792-1815)

Fermer 7 : La Restauration Sarde (1815-1860)

Fermer 8 : De l'Annexion à l'urbanistion

Fermer Annexe 1 : La vigne et le vin

Fermer Annexe 2 : La famille de Menthon de la Balme au château de la Cour

Fermer Autres annexes

Annexe 1 : La vigne et le vin - 2 : Les cabarets au 19ème siècle
L’histoire des cabarets montre l’écart qui existait entre la version officielle et la réalité vécue, et dont personne n’était dupe.
La profession de cabaretier, qui enrichissait vite son homme, était réglementée. Les autorités civiles et religieuses ne pouvaient se désintéresser de ces lieux de sociabilité masculine, où l’opinion se formait autour de visiteurs de passage et des libelles qu’ils colportaient. Le cabaretier était, en quelque sorte, « l’anti-curé » de la paroisse.
Le « Règlement particulier pour la Savoie » de 1773 avait interdit aux cabaretiers de donner à boire et à manger aux habitants de la paroisse les dimanches et jours de fête, même avant ou après les offices divins, sous peine d’une amende de cinq livres et de prison en cas de récidive. Les mêmes peines menaçaient les consommateurs. Cette mesure ne visait pas les personnes étrangères à la paroisse.
De la fin du 18ème siècle à l’Annexion, il existe officiellement un cabaret dans la commune. Son autorisation est subordonnée « au maintien de la tranquillité publique, de la moralité et de la tempérance des habitants ». Cette limitation - par décret - tient compte des seuls besoins de la commune, alors que l’on sait que la clientèle de passage est importante (en filigrane se profile le souci de ne pas faire de concurrence aux cabaretiers d’Annecy).
Ce cabaret sera d’abord installé à Albigny puis, en 1834 au chef-lieu (véritable provocation près de l’église) pour revenir, en 1840 à Albigny.
En fait, tous les témoignages concordent : dans plusieurs villages, des particuliers se permettent de « vendre cabaret ». Des bagarres s’y produisent, notamment en 1806 au Petit-Brogny ; le Conseil décide de fermer les yeux et rappelle l’interdiction, sans grand succès probablement. L’amende était alors de 50 francs.
Une partie de la population était certainement attachée à ces établissements. Leur fermeture, sauf le dimanche après-midi, édictée en 1814 après la chute du Premier Empire, apparaît comme l’une des causes de la « petite révolte » d’Annecy-le-Vieux[1].
L’argument « cabaret » est curieusement exploité en 1816 quand la commune demandera la nomination d’un vicaire : son absence incite les jeunes gens à se rendre à la messe à Annecy où ils fréquentent les cabarets, sont tentés par la débauche et dépensent au delà de leurs besoins.
Les édiles d’Annecy-le-Vieux font valoir en 1840 que l’ouverture d’un cabaret « ferait cesser l’abus établi par beaucoup de personnes qui vendent du vin à l’insu de l’autorité ». Autre argument : le cabaret est plutôt une « guinguette servant les jours de fête au délassement des artisans et gens de métier d’Annecy ».
 
Les autorités ne pouvant combattre l’attrait exercé par la consommation du vin vont chercher à en tirer des ressources. En 1809, elles interdisent la vente de vin dans la commune, à peine d’une amende de 20 francs pour ceux qui ne déclarent pas au préalable à la mairie la quantité de vin qui sera vendue et ne paient pas la taxe correspondante ; l’amende est plus forte les jours de « vogue » (fête patronale de la Saint-Laurent).
Plus tard, on verra apparaître la profession de « boulanger-débitant de vin » (deux en 1824), ce qui permettra de tourner quelque peu la réglementation. Enfin, la ventre du vin au détail sera taxée d’un octroi que certains jugeront « écrasant ».

Annexe 1 : La vigne et le vin-->


Imprimer la page Imprimer la page


Recherche



Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
les plus consultés sur l'histoire d'Annecy-le-Vieux ...
les plus consultés sur l'histoire d'Annecy-le-Vieux ...
Avant-propos Plan du site Plan du site Plan du site Plan du site Plan du site 2.1 : Sites lacustres préhistoriques Plan du site 4.3 : Au temps des comptes de la châtellerie 2 : Du 15ème au début 18ème siècle 7.6 : Querelles autour du clocher 1.4 : Annecy-le-Vieux et le lac 7.8 : La lutte contre le feu 4.7 : Seigneuries et maisons-fortes 1 : " La Cour " 5.4 : Une supplique au roi en 1740 2 : Les cabarets au 19ème siècle 1792 4.4 : La grande peur du Moyen-âge 7.10 : Ecrivains français dans la commune 7.5 : Un point chaud : le Mont Rampon 4.2 : Anciens noms de familles et de lieux 5.2 : Cultivateurs et propriétaires 5.7 : De la seigneurie aux affranchissements 6.3 : Questions religieuses : de la persécution au Concordat 6.6 : La population de la commune au début du 19ème siècle 7.2 : Démographie 7.7 : Les débuts de l’instruction civique 5.1 : Points de repères chronologiques 6.4 : La vente des biens nationaux 6.5 : Le poids des guerres 8.1 : Annecy-le-Vieux dans le « moule français » Table des illustrations 3.4 : La chapelle de Brogny (ou de Bellegarde) 4.5 : Le Cardinal de Brogny entre la légende et l’histoire 5.5 : Annecy-le-Vieux en 1756 6.1 : Les échos des troubles de 1793 (vallée de Thônes, Annecy) 6.8 : L’affaire d’Annecy-le-Vieux (1814-1815) 7.3 : Activités socioprofessionnelles 3.5 : La Chapelle de Provins 4.1 : Points de repères chronologiques 5.6 : L’administration de la paroisse en 1769 6.2 : L’état d’esprit dans la commune 6.7 : La situation économique et sociale 7.4 : La vie de la commune au fil des jours 7.9 : Us et coutumes d’Annecy-le-Vieux 3.2 : La vieille église et son clocher Une gageure ? Glossaire des termes disparus 8.4 : L’enseignement 8.9 : Personnages célèbres d’Annecy-le-Vieux et d’ailleurs Bibliographie 1 : Les « Gaviules » d’Annecy-le-Vieux 8.8 : Le tramway Annecy-Thônes (1898-1930) 8.5 : Agriculture 8.2 : La vie communale Histoire d'Annecy-le-Vieux.pdf 5.3 : Le cadastre de 1730 Annecy-le-Vieux : le clocher 7.1 : La commune en marge de l’histoire 8.7 : Des « artifices » du Fier à la minoterie Cléchet 4.6 : L'épineuse question des dîmes 8.10 : Les guerres du XXème siècle 8.3 : La population, son cadre de vie et sa structure 4 : Dix-huitième et dix-neuvième siècles 8.11 : Urbanisation et toponymie 8.6 : La fonderie Paccard ou « l’art de la cloche » 1.5 : Histoires et contes - La légende de la Mavéria 1.1 : Formation et caractéristiques du sol 3.1 : Fondation et rattachement de la paroisse 1.6 : Le blason et les « Ancileviens » 1.6 : Le blason et les « Ancileviens » 5.2 : Cultivateurs et propriétaires 5.2 : Cultivateurs et propriétaires 3.6 : La chapelle de Frontenex 5.4 : Une supplique au roi en 1740 5.1 : Points de repères chronologiques 3.2 : La vieille église et son clocher 2 : Les cabarets au 19ème siècle 6.5 : Le poids des guerres 1.5 : Histoires et contes - La légende de la Mavéria 3.3 : L’église Saint-Laurent et ses chapelles 3.6 : La chapelle de Frontenex Avant-propos 3 : Inventaire du château de la Cour (20 mars 1722) 1.2 : Incidence sur les activités humaines 2.2 : Allobroges et Gallo-romains 8.11 : Urbanisation et toponymie 6.4 : La vente des biens nationaux 3.3 : L’église Saint-Laurent et ses chapelles 2.3 : Emergence et limites d’Annecy-le-Vieux 3.3 : L’église Saint-Laurent et ses chapelles 2.1 : Sites lacustres préhistoriques 1.5 : Histoires et contes - La légende de la Mavéria 2.2 : Allobroges et Gallo-romains 2.2 : Allobroges et Gallo-romains 2.2 : Allobroges et Gallo-romains 1.1 : Formation et caractéristiques du sol 1.4 : Annecy-le-Vieux et le lac 1.4 : Annecy-le-Vieux et le lac

^ Haut ^