Annecy-le-Vieux

Fermer Introduction

Fermer 1 : La terre et les hommes

Fermer 2 : De la préhistoire à la naissance d'Annecy-le-Vieux

Fermer 3 : La paroisse et ses édifices religieux

Fermer 4 : Un moyen-âge obscur et difficile

Fermer 5 : 17ème et 18ème siècle : une image qui se précise et se durcit

Fermer 6 : La Révolution et l'Empire (1792-1815)

Fermer 7 : La Restauration Sarde (1815-1860)

Fermer 8 : De l'Annexion à l'urbanistion

Fermer Annexe 1 : La vigne et le vin

Fermer Annexe 2 : La famille de Menthon de la Balme au château de la Cour

Fermer Autres annexes

5 : 17ème et 18ème siècle : une image qui se précise et se durcit - 5.5 : Annecy-le-Vieux en 1756
C’est un autre aspect de la paroisse qui apparaît dans la réponse de son secrétaire à un questionnaire général de l’Intendant du Genevois en 1756. Ce secrétaire est un quasi-fonctionnaire de l’administration sarde travaillant pour plusieurs paroisses. Sa réponse, à l’Intendant, est-elle entachée d’un parti-pris de misérabilisme destiné à apitoyé les autorités ? Il convient en tout cas de la replacer dans son contexte[1].
L’enquête dépeint la situation en 1754-55, soit six ans après la fin de l’occupation espagnole qui a appauvri l’ensemble du pays et après plusieurs années d’intempéries. D’autre part, bien d’autres documents de l’époque montrent la pauvreté des paroisses rurales de la région d’Annecy, à la différence de celles qui avaient troupeaux et alpages.
La population, composée de 126 familles, est en diminution : 481 habitants en 1755, 450 en 1756 (ces chiffres, basés sur la gabelle du sel, ne prennent pas en compte les enfants de moins de cinq ans, de l’ordre d’au moins d’une centaine). Le secrétaire explique cette diminution par l’émigration temporaire d’une trentaine d’habitants et par le départ définitif de ceux qui ont fui les poursuites de leurs créanciers ou qui se sont réfugiés en France pendant la guerre.
L’émigration est ainsi décrite : « Il n’est pas douteux qu’il ne sorte beaucoup d’habitants de cette paroisse, les uns pour mendier, les autres pour aller à services ; il y en a aussi environ douze que la misère et les dettes ont forcés d’aller en pays étranger, mais comme elles sont la plupart enfants de grangers et fermiers sans biens et les autres obérés de dettes, on ne s’est pas aperçu qu’il en soit revenu une depuis plus de vingt ans avec vingt sols en poche ».
Du fait de cette émigration, l’agriculture manque de bras. Le secrétaire estime que cent personnes au plus « sont capables de travail ». Il en résulte que biens des terroirs sont tombés en friche, notamment sur la colline.
Parmi les autres causes qui nuisent au développement de l’agriculture, le secrétaire cite l’importance des terrains marécageux, les dégats provoqués par les crues du « Cier » qui ont emporté soixante journaux (soit vingt hectares), le nombre excessif de sentiers à travers champs, les dégâts occasionnés par les chasseurs qui viennent d’Annecy, le pillage inconsidéré des bois.
Les productions de céréales et de légumes ont donc été insuffisantes pour les besoins des habitants. Elles ont été suffisantes en ce qui concerne le foin, la paille et le fromage (70 quintaux de « fromage blanc vulgairement appelé tome »). Seuls les bois et surtout le vin dépassent les besoins. La production d’huile de noix est faible et il n’y a pas de châtaignes. Enfin, Annecy-le-Vieux produit 1200 aunes de toile, ce qui est inférieur à ses besoins.
 
Le bétail compte 116 bœufs, 232 vaches, 100 veaux, 12 chevaux, 157 moutons et 16 cochons, soit, en moyenne par famille, 1 bœuf, 2 vaches, 1 veau, 1 mouton. Le cheval était un signe extérieur de richesse : une famille sur dix en possède un.
Le secrétaire propose enfin des mesures destinées à améliorer la situation : transformation d’une partie des vignes en prés, meilleure protection de la forêt, classement des chemins en chemins royaux, chemins publics et autres, enfin obligation pour les propriétaires de faire transcrire les mutations des propriétés sur le « livre des transports ». Ces propositions, fort judicieuses, vont dans le sens des mesures qui seront prises plus tard.


[1] ADHS, VC 16, folio 71.

5 : 17ème et 18ème siècle : une image qui se précise et se durcit-->


Imprimer la page Imprimer la page


Recherche



Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
les plus consultés sur l'histoire d'Annecy-le-Vieux ...
les plus consultés sur l'histoire d'Annecy-le-Vieux ...
7.10 : Ecrivains français dans la commune 8.2 : La vie communale 8.2 : La vie communale 8.2 : La vie communale 2.1 : Sites lacustres préhistoriques Plan du site 4.3 : Au temps des comptes de la châtellerie 2 : Du 15ème au début 18ème siècle 7.6 : Querelles autour du clocher 1.4 : Annecy-le-Vieux et le lac 7.8 : La lutte contre le feu 4.7 : Seigneuries et maisons-fortes 1 : " La Cour " 5.4 : Une supplique au roi en 1740 2 : Les cabarets au 19ème siècle 1792 4.4 : La grande peur du Moyen-âge 7.10 : Ecrivains français dans la commune 7.5 : Un point chaud : le Mont Rampon 4.2 : Anciens noms de familles et de lieux 5.2 : Cultivateurs et propriétaires 5.7 : De la seigneurie aux affranchissements 6.3 : Questions religieuses : de la persécution au Concordat 6.6 : La population de la commune au début du 19ème siècle 7.2 : Démographie 7.7 : Les débuts de l’instruction civique 5.1 : Points de repères chronologiques 6.4 : La vente des biens nationaux 6.5 : Le poids des guerres 8.1 : Annecy-le-Vieux dans le « moule français » Table des illustrations 3.4 : La chapelle de Brogny (ou de Bellegarde) 4.5 : Le Cardinal de Brogny entre la légende et l’histoire 5.5 : Annecy-le-Vieux en 1756 6.1 : Les échos des troubles de 1793 (vallée de Thônes, Annecy) 6.8 : L’affaire d’Annecy-le-Vieux (1814-1815) 7.3 : Activités socioprofessionnelles 3.5 : La Chapelle de Provins 4.1 : Points de repères chronologiques 5.6 : L’administration de la paroisse en 1769 6.2 : L’état d’esprit dans la commune 6.7 : La situation économique et sociale 7.4 : La vie de la commune au fil des jours 7.9 : Us et coutumes d’Annecy-le-Vieux 3.2 : La vieille église et son clocher Une gageure ? Glossaire des termes disparus 8.4 : L’enseignement 8.9 : Personnages célèbres d’Annecy-le-Vieux et d’ailleurs Bibliographie 1 : Les « Gaviules » d’Annecy-le-Vieux 8.8 : Le tramway Annecy-Thônes (1898-1930) 8.5 : Agriculture 8.2 : La vie communale Histoire d'Annecy-le-Vieux.pdf 5.3 : Le cadastre de 1730 Annecy-le-Vieux : le clocher 7.1 : La commune en marge de l’histoire 8.7 : Des « artifices » du Fier à la minoterie Cléchet 4.6 : L'épineuse question des dîmes 8.10 : Les guerres du XXème siècle 8.3 : La population, son cadre de vie et sa structure 4 : Dix-huitième et dix-neuvième siècles 8.11 : Urbanisation et toponymie 8.6 : La fonderie Paccard ou « l’art de la cloche » 1.5 : Histoires et contes - La légende de la Mavéria 1.1 : Formation et caractéristiques du sol 3.1 : Fondation et rattachement de la paroisse 1.6 : Le blason et les « Ancileviens » 1.6 : Le blason et les « Ancileviens » 5.2 : Cultivateurs et propriétaires 5.2 : Cultivateurs et propriétaires 3.6 : La chapelle de Frontenex 5.4 : Une supplique au roi en 1740 5.1 : Points de repères chronologiques 3.2 : La vieille église et son clocher 2 : Les cabarets au 19ème siècle 6.5 : Le poids des guerres 1.5 : Histoires et contes - La légende de la Mavéria 3.3 : L’église Saint-Laurent et ses chapelles 3.6 : La chapelle de Frontenex Avant-propos 3 : Inventaire du château de la Cour (20 mars 1722) 1.2 : Incidence sur les activités humaines 2.2 : Allobroges et Gallo-romains 8.11 : Urbanisation et toponymie 6.4 : La vente des biens nationaux 3.3 : L’église Saint-Laurent et ses chapelles 2.3 : Emergence et limites d’Annecy-le-Vieux 3.3 : L’église Saint-Laurent et ses chapelles

^ Haut ^